PasLaBarbe

Une mine, ils appellent ça une mine !

  • Accueil
  • > WARHAMMER Saison 1 (suite)
WARHAMMER Saison 1 (suite)

Episode 09 - L’Empire de Sigmar

Cette histoire remonte à plus de deux mille cinq cent ans et les bribes d’informations qui nous sont parvenues sont issues des archives naines. Lorsque commence l’ascension du peuple humain les elfes ont déjà quitté le continent suite à la guerre de la barbe, les tremblements de terre ont déchiré les montagnes et le grand empire des nains s’est effondré pour ne laisser derrière lui que quelques unes de ses plus importantes citadelles. Le déclin successif des elfes et des nains donnait leur chance à plusieurs races, dont les gobelinoïdes, qui déferlaient via les passes jadis gardées par les nains, mais aussi une race de primitifs, vêtus de peaux de bête et portant des armes de bois ou de pierre.

WARHAMMER Saison 1 (suite) dans Non classé 01prehist 

Ces humains descendaient du nord et vivaient dans des huttes. Ils luttaient contre les orques pour la possession des terres et les nains qui rédigèrent ces archives s’attardèrent sur l’extraordinaire vaillance dont ils faisaient preuve. Ce fût sans doute le profond respect des nains pour la bravoure, ainsi que les quantités importantes de nourriture issues des cultures humaines, qui donna lieu au premiers échanges entre nains et humains. Les nains offraient du charbon et des minerais, les hommes semblaient avoir la capacité de tirer du sol et des bêtes de la nourriture à n’en plus finir. Très vite, les nains vinrent à considérer les tribus humaines comme des alliées potentielles contre les hordes vertes et ils leurs apprirent les rudiments de la forge.

Parmi les tribus que les nains rallièrent à leur cause étaient les puissants Unberogens. Plus farouches et plus robustes que les autres hommes ils étaient des combattants d’exception. Parmi eux, on ne pouvait que remarquer le fils de leur chef, Sigmar, dont la naissance avait été annoncée par le passage d’une comète à deux queues.

02comete dans Non classé

(Depuis, la comète à deux queues fut observée deux fois dans le ciel de l’Empire. Lors de l’année de malheur 1999 lorsque celle-ci détruisit la cite de Mordheim, et trios cents ans plus tard lors de la venue au monde de Magnus le Pieux, sauveur de l’Empire. A chaque fois, les ailes de feu dans le ciel annonçaient des évènements extraordinaires.) Sigmar mena ses Unberogens dans de nombreuses batailles contres les orques et en sorti toujours victorieux. Selon les nains, il était le plus grand guerrier de son temps.

Un jour Sigmar délivra plusieurs Nains de leur captivité, l’un d’eux était le roi Kurgan Barbe de Fer. Le vieux roi récompensa Sigmar en lui offrant le marteau de guerre Ghal Maraz ou Fendeur de Crâne, un antique trésor magique de la maison des Kurgan. Les pouvoirs inouïs de Ghal Maraz couplés aux talents martiaux de Sigmar firent des ravages dans les rangs orques pendant des années. Des lors, on l’appela Sigmar Heldenhammer. Certains vous diront encore aujourd’hui que jamais un mortel ne fût aussi puissant. A la mort de son père, Sigmar assuma en toute logique le commandement des Unberogens mais il faut croire que ce destin était trop étriqué pour lui. En quelques années, il unifia les tribus humaines sous sa bannière.

03ghal

Quand les Nains furent de nouveau menacés par une invasion massive d’Orques et de Gobelins, le roi Kurgan dépêcha le forgeron des rune Alaric le Fou pour demander de l’aide à Sigmar. Une alliance fut conclue et l’armée de Sigmar marcha sur la forteresse assiégée de Zhufbar.

Une fois la forteresse sauvée, Alaric ralluma les anciennes forges et remplit les Eaux Noires, l’immense lac dont les eaux fournissaient l’énergie aux ateliers des forgerons des runes. Une fois la forteresse libérée Sigmar se dirigea vers la passe du feu noir ou devait se jouer l’issue de la guerre. L’armée constituée des nains du roi Kurgan et des humains enfin unifiés de Sigmar affronta en ce jour les innombrables peaux vertes qui tentaient de traverser les montagnes du bout du monde. Cette bataille compte parmi les plus terribles et les plus sauvages de l’histoire du vieux monde, on dit que la moitié des orques des montagnes du bout du monde trouva la mort ce jour là. L’alliance des hommes et des nains repoussa les hordes mettant à l’abri leurs terres pour de nombreuses années.

Kurgan Barbe De Fer déclara que l’amitié entre les hommes et les nains durerait jusqu’à la fin des temps. Ce serment est encore honoré de nos jours.

Au printemps suivant, Sigmar Heldenhammer fût couronné empereur des terres allant des montagnes grises aux monts du milieu à Reikdorf par le grand prêtre d’Ulric. Kurgan lui remit une couronne forgée par Alaric le fou en personne pour sceller leur amitié éternelle et ordonna au forgeron de créer douze épées runiques, une pour chaque général de Sigmar. Ces lames, les crocs runiques ne furent terminées que bien après l’abdication de Sigmar et sont aujourd’hui le symbole du pouvoir des comtes électeurs.

Le jour du couronnement de Sigmar, premier empereur des hommes, marque le début de l’an un du calendrier impérial que nous utilisons aujourd’hui.

Sigmar dirigea son empire pendant environ cinquante ans. C’est à cette période que l’essor de l’humanité débuta réellement. Durant cette période, les petits villages devinrent des villes, la population s’accrût et de nombreuses colonies furent crées. Sigmar répartit le pouvoir entre ses douze généraux, et décréta que leurs descendants prendraient leur suite. Ces douze dirigeants devinrent les Comtes impériaux.

04ville

Un jour, Sigmar annonça qu’il était temps pour Ghal Maraz de retourner à ses créateurs, sans plus d’explication l’empereur abdiqua et prit la route de l’est, seul.

On pense qu’il avait pour projet de rejoindre Karaz A Karak mais aucun indice ne permet d’affirmer qu’il y parvint réellement. Plus personne ne revit ni Sigmar ni Ghal Maraz, si les nains possèdent d’autres informations jamais en plus de deux mille cinq cent ans ils n’en ont fait part.

Le temps de Sigmar était achevé et le jeune Empire livré à lui même. En l’espace de quelques années, la foi populaire en Sigmar prit une ampleur démesurée. Le héros des hommes devint une légende, la légende en fît un dieu. On lui érigea ses propres chapelles puis de véritables temples, les citoyens de l’empire adhérèrent massivement à ce culte naissant et Sigmar devint rapidement la divinité patronale de l’Empire. Une divinité aussi réelle qu’Ulric ou que Morr. Le clergé de Sigmar est dirigé par le grand Théogoniste, une personnalité parmi les plus importante de l’Empire. Le premier grand Théogoniste fût Johann Helsturm, élu en l’an 73 du calendrier impérial. Aujourd’hui, le culte de Sigmar est de loin le plus répandu au sein de l’Empire.

Voilà pour l’histoire officielle, les légendes sur Sigmar et ses prouesses sont légions. On raconte que seul, il pouvait tenir tête à une centaine d’orques, ou encore qu’il mit un jour en déroute une armée entière d’orque armé seulement d’une mâchoire d’âne.

carte

(Carte de l’Empire – cliquer pour agrandir)

Episode 10 - A propos des peaux vertes

Les Peaux vertes sont bien trop indisciplinés et divisés pour tenir des registres narrant les évènements marquants de leur histoire, pour un Orque ou un Gobelin rien ne compte plus que l’instant présent et même s’ils aiment entendre le récit d’un vétéran, il ne voient aucun intérêt d’entendre des histoires dont aucun Peaux Vertes de leur entourage n’a pu être témoin.
Aussi leur histoire se retrouve au travers des récits des autres peuples qui ont eu à les affronter.

totem

De Grands seigneurs de guerre marquèrent leur époque tel que l’Orque Gorbad Griffe de Fer qui mena une immense Waaagh contre les terres de l’Empire en l’an 1707. Sa horde dévasta le Mootland ainsi que l’Averland, écrasant les armées qui lui barrèrent la route. Il mit à sac la cité d’Averheim et réduit en cendre Nuln.

guerre

Il conduisit sa horde jusqu’à la province du Solland et à la bataille de la Couronne du Soland le compte électeur périt des mains même de Gorbad. La province fut entièrement dévasté et n’existe plus depuis ce jour. Une nouvelle armée fut rassemblée en toute hâte par l’Empire et envoyée pour affronter la Waaagh, il s’en suit une nouvelle défaite de  l’armée Impériale à la bataille de Grunberg et dans la confusion la plus totale les survivants se retirèrent vers Altdorf.
Gorbad fut néanmoins gravement blessé au cours de cette bataille et mena péniblement sa horde jusqu’à Altdorf qu’il assièga.
C’est au cours de ce siège que l’Empereur Sigismund trouva la mort, l’Empire désemparé lutta avec désespoir pour contenir les peaux vertes en dehors des murs de la cité.
Dans les rangs peaux vertes, des conflits commencèrent à éclater, Gorbad s’affaiblissait de jours en jours et certains chefs de tribus commencèrent à réclamer le commandement. Peu à Peu les Peaux vertes s’entretuèrent et les clans commencèrent à se disperser.

Gorbad n’eût d’autre choix que d’abandonner le siège et de se retirer avec le reste de son clan dans les terres arides.

gobs

De nombreux autres seigneurs Orques et Gobelins marquèrent l’histoire de nombreux peuples, il y eu Grom la Panse qui en 2024 conduisit une Horde d’orques et de Gobelins à travers les montagnes du bord du monde et qui battit les nains à la Bataille de la Porte de Fer avant de dévaster le Nord de l’Empire. Skarsnik le seigneur Gobelin de la nuit qui
affronta les nains en 2498 et sortit victorieux à la bataille de la Porte Est de Karak aux Huits Pics.

D’autres grands seigneurs tel que grofang Rotgut, Morglum Brise-Nuque ou bien encore Azhag le Massacreur défrayèrent eux aussi les chroniques de l’Empire et inscrirent définitivement leurs noms dans le grand livre des rancunes des Nains.

cart

(carte des terres arides - cliquer pour agrnadir)

 

Episode 11 - Un Millénaire dans l’obscurité

Le temps des comtes électeurs :

Sigmar n’ayant pas laissé de descendant, l’avenir de l’Empire ne tenait qu’a un fil. Heureusement, les comtes décidèrent d’élire l’un d’entre eux et de le nommer Empereur au lieu de se faire la guerre pour le trône. La sagesse dont ils firent preuve les honore, gageons que le souvenir du grand Sigmar Heldenhammer a joué dans leur choix unanime. L’Empire devait survivre, en son honneur.
Les comtes devinrent les comtes électeurs. Ce système perdure encore aujourd’hui, on dénombre de nos jours quinze électeurs au lieu des douze originels. Les dirigeants des cultes d’Ulric et de Sigmar ayant rejoint les héritiers légitimes des crocs runiques.
La nature humaine étant ce qu’elle est, cet âge de gloire s’effondra bien vite. Un dirigeant de la trempe de Sigmar étant loin d’apparaître à chaque génération, l’empire allait connaître un millénaire sombre qui faillit bien causer sa perte. C’était le temps des guerres !

gu

Le temps des guerres :

Les premiers milles ans d’histoire impériale sont extrêmement obscurs. Tout ce que l’on peut affirmer c’est que l’Empire grandit et que ce ne fût pas sans mal. On retrouve des écrits qui parlent de périodes sans Empereur, d’autres qui relatent des guerres en plusieurs Empereurs auto-proclamés. On sait également que les orques ou les skavens déferlèrent sur les terres impériales à plusieurs reprises. Seule la foi du peuple en Sigmar assurait la cohésion des provinces. L’avenir était bien sombre en ces temps là, et cela se confirma. Nous retrouvons un semblant de clarté historique lors du règne de Boris l’avide. Boris accablait son peuple d’impôts et sa gestion catastrophique négligeait les installations militaires des provinces frontalières. En l’an 1111, la peste noire s’abattit sur le peuple affamé et au printemps 1112 les trois quarts de la population impériale n’étaient plus. C’est à ce moment que les skavens sortirent de leurs galeries pour assaillir les régions moribondes.
La peste continua ses ravages jusqu’en 1115 où elle finit par emporter l’empereur Boris.

pe

Selon les sages, la grande force de l’humanité est de survivre, quelque soit le prix à payer, nous ne sombrerons pas dans l’oubli. La nouvelle de la mort de Boris suffit à insuffler au peuple le courage de se battre et c’est le comte Mandred qui se posa en leader. Il mena les troupes contre les skavens et les écrasa par on ne sait quel miracle. Auréolé de gloire, Mandred « Tueur de Skavens » devint empereur en 1124.
En 1152, un assassin skaven et sa lame mirent fin au règne de Mandred.

Incapables d’élire un successeur, les comtes électeurs cédèrent à leurs ambitions personnelles et oublièrent leurs devoir envers l’empire de Sigmar.
La comtesse Ottilia du Tallabecland se proclame impératrice en 1360 et déclare aussitôt la guerre à la province voisine du Stirland. Les conflits se déclenchent en cascade et, pendant cinq cent ans, l’Empire ne connaîtra plus de véritable cohésion. Les guerres civiles font rage.

Les descendants d’Ottilia revendiquent le titre d’empereur tandis que le reste des provinces continue à procéder aux élections impériales. En 1524 le comte électeur du Middenland se proclame lui aussi Empreur. Ainsi débute le temps des trois empereurs.

ci

L’Empire est scindé en trois provinces distinctes et c’est en 1707 que le seigneur de guerre orque Gorbad Griffe de Fer traverse la passe du feu noir et envahit ce qui reste de l’Empire. Le Mootland est envahit, la cité de Nuln est mise à sac par ses troupes. La province du Solland ne résistera pas à cette invasion, le comte Eldred est tué et le croc runique du Solland volé par les orques. La province n’existera plus en tant que telle. Gorbad remonte le Reik avec ses armées et assiège Altdorf, L’Empire est proche de la destruction, l’Empereur élu Sigismund est tué durant le siège. Pourtant, une fois de plus, la capitale impériale tiendra bon.

En 1979, la situation s’était encore dégradée. Les provinces luttaient entre elles mais des révoltes éclataient aussi en leur sein. Lorsque le grand Théogoniste refusa de reconnaître Magritta de Marienburg en tant qu’impératrice élue, ce qui restait du système impérial s’effondra et les électeurs ne se réunirent plus. Aucun forme de cohésion ne subsistait et les citées devinrent peu à peu indépendantes.

pa

Pendant ce temps, au nord, les forces du chaos se préparaient à submerger le monde. L’Empire tel que l’avait rêvé Sigmar n’était plus et tous craignaient le pire.

Pourtant, un soir d’hiver, une comète à deux queues apparut au firmament. Dans la cité de Nuln, un enfant du nom de Magnus était né.

co

 

Episode 12 - Les Grandes Invasions du chaos

si

« Redoutez-moi, mortels, car je suis le Couronné, le Fils Favori du Chaos, le Fléau de ce Monde. J’ai rallié à moi les armées des dieux et c’est par ma volonté et par ma lame que tomberont vos misérables nations. »
Archaon, Seigneur de la Fin des Temps.

ar

Si les Dieux du Chaos sont divisés et parfois ennemis, car tel est le Chaos, il arrive aussi qu’ils s’unissent temporairement pour combiner leurs forces. Dans ces temps d’apocalypse, un seigneur et champion est désigné par le Chaos Universel, dépositaire de la force et des dons des quatre Dieux Sombres.

Morkar l’Unificateur fut le premier des humains barbares à être proclamé par le démon maudit Be’lakor l’Annonciateur comme champion universel du Chaos. c’était il y a des siècles, à l’époque où les humains étaient encore frustres.
L’ambitieux Morkar avait rassemblé des tribus entières et s’était tourné vers les Puissances du Chaos pour y trouver la force dont il rêvait. Au cours d’une macabre cérémonie il obtint la Couronne de Domination de Be’lakor, et marcha vers le sud, à la tête d’une horde et des démons asservis.
Mais les prophètes et shamans annoncèrent, tandis que les massacres s’amplifiaient, l’arrivée d’un sauveur qui terrasseraient le champion du Chaos universel.

bar

Ainsi naquit Sigmar, qui devint roi de la tribu des Unberogen et affronta Morkar en combat singulier. Au terme d’un duel d’un jour et d’une nuit, Sigmar écrasa de son marteau la tête de Morkar et entra dans la légende, vénéré de nos jours dans l’Empire comme le dieu protecteur des hommes.

Au fil des siècles suivants, des champions se levèrent, chaque fois annoncés par Be’lakor l’Annonciateur, et chaque fois ils furent finalement vaincus de justesse par un héros élu des dieux, prolongeant le répit du monde civilisé.
Il fut même un temps ou Be’lakor lui-même parvint à prendre possession d’un seigneur mortel et comploter pour s’autoproclamer champion du Chaos universel, mais il échoua dans sa démence sous l’œil moqueur des Dieux Sombres.

En 2302 (calendrier impérial), les forces du Chaos menées par Asavar Kul leur nouveau champion, s’abattirent avec une vigueur renouvelée sur les terres des hommes, partant du Norsca et vomissant ses hordes sur Praag qu’elles rasèrent.
Elles saccagèrent ensuite le port d’Erengrad avant d’assiéger Kislev plus au sud.
Magnus le Pieux s’allia au roi nain Alriksson et au seigneur Al-Ulric Kriestov. Les hauts elfes envoyèrent trois archimages, dont le légendaire Teclis, enseigner la magie de bataille aux troupes humaines.
Au terme d’une longue campagne, le Chaos fut finalement vaincu. Magnus devint le nouvel Empereur d’un Empire ressoudé et Teclis fonda les Collèges de Magie qui continuent encore de former les mages impériaux.
Mais le pire restait à venir.

war

Le pire porte un nom : Archaon, Seigneur de la Fin des Temps, qui marcha sur l’Empire avec une armée comme on n’en avait jamais vu. C’est un champion du Chaos Universel d’une puissance inégalée, qui erra un siècle à la recherche de la Couronne de Domination.
Lorsqu’enfin Be’lakor lui apparut, Archaon endossa ce rôle maudit de Seigneur de la Fin du Temps et s’élança vers les terres de Sigmar.
L’appel à la guerre fut si fort que cela rameuta de toute part les seigneurs de guerre les plus variés, des hordes de peaux vertes menées par Grimgor aux comtes vampires de Sylvania, des nains et des elfes prêtant assistance, en l’espace de quelques semaines le nord de l’Empire dont les lignes avaient été enfoncées comme du beurre devinrent un effroyable champ de bataille.
Archaon parvint jusqu’à la grande cité impériale de Middenheim et mena un siège impitoyable contre la Cité du Loup Blanc.

Comme à chaque fois, parmi les hommes un héros de lumière s’éleva. Valten le guerrier prêtre de Sigmar prit les armes, porté par un souffle divin et entraîna avec lui les défenseurs de l’Empire. Les rebondissements furent nombreux mais finalement Archaon et Valten s’affrontèrent comme il se doit.
Mais Archaon ne périt pas comme le voulait l’histoire cette fois ci. Blessé et trahi, il dut prendre fuite et replier ses forces, laissant Middenheim en piteux état mais toujours dressée.

arc

Le champion et elus des quatre Dieux est désigné par les objets magiques les plus puissants et il ne peut éspérer obtenir son titre sans ces artefacts. Il s’agit de: l’Armure de Morkar, portant le nom du premier elu du Chaos, elle confère a son porteur une résistance aux attaques les plus meurtrières, la Tueuse des Rois, une épée magique qui renferme le démon majeur U’zhul asservi par le second elu Vangel, la Courrone de Domination, porté par Morkar, qui uni tout les guerriers du Chaos sous la banière du Champion qui la porte, et terrorise ses ennemis, il est l’artefact ultime, et l’Oeil de
Sheerian, portant le nom du sorcier de Tzeentch qui le découvrit en premier, il date de l’epoque des Anciens qui précéda l’arrivé du Chaos. L’oeil de Sheerian une fois enchâssé dans la Couronne de Domination, permet à son porteur de pleinenment faire usage de ses pouvoirs prophétiques.

 

Episode 13 - La grande guerre et Magnus le Pieux

En 2301, les armées chaotiques se mirent a nouveau en marche vers le sud et le royaume de Kislev. L’armée Kislevite, soutenue par un détachement de la province d’Ostland fût écrasée par la horde. Depuis Sigmar, on n’avait connu pareil péril, les démons et les hordes étaient en marche. Cette fois, il ne s’agissait plus des orques mais de l’apocalypse.
En 2302, l’armée du chaos, menée par Engra morte-épée, seigneur de la fin des temps et élu des quatre dieux sombres franchit la rivière Lynsk et assiégea la cité de Praag.
Le siège dura près d’un an, et les défenseurs furent héroïques. Pourtant, aux premiers jours de l’hiver, Praag tomba.
Engra éleva la tueuse de roi, l’épée démoniaque et les vents du chaos soufflèrent sur la ville, corrompant tout.
Le vivant et l’inerte se mélangèrent et les pires atrocités s’accomplirent. Après le passage du chaos, on distinguait des visages hurlants dans les murs, des membres encore agités jaillissaient du sol, la chair, la pierre et le bois ne formaient plus qu’un. Des gémissement inhumains emplirent la ville. Le cauchemar était devenu réalité. Voilà ce qui attendait le
monde quand le chaos l’aurait submergé.

_praag

 

L’Empire agonisait, tout semblait perdu et les dieux sombres le savaient. Alors, celui qu’avait annoncé la comète s’éleva.
Magnus était un orateur sans pareil. Ses discours fédéraient la population qui acclamait sa foi inébranlable en Sigmar. Partout où Magnus prenait la parole le peuple le suivait. Tous reconnaissaient naturellement en lui le chef que l’Empire attendait.
Le peuple et les armées régulières s’unirent pour le suivre et, lorsqu’il atteignit Middenheim, Magnus était à la tête de la plus puissante armée impériale de tous les temps.
Son ampleur était telle que Magnus dût la scinder en deux, car aucune province, aussi impériale soit-elle, n’aurait pu nourrir pareille armée.

La première armée marcha vers Praag et arriva trop tard pour la sauver. La deuxième, conduite par Magnus, pressa le pas vers Kislev. Les forces impériales trouvèrent la ville assiégée par le chaos. La grande guerre allait se déchaîner.

Kislev était vaillamment défendue par une armée d’humain et de nains venus de Karaz A Karak en renfort. Magnus prit les hordes impies par surprise et attaqua sans attendre. Cet assaut fût victorieux, l’arrière garde chaotique n’étant pas préparée. Cependant, lorsque les hordes réussirent à se retourner contre l’armée impériale Magnus fût contraint de se replier. Les nains tentèrent alors une sortie, sans succès, il furent repoussés dans la cité.

_guerre

C’est à ce moment qu’arriva sur place la deuxième armée levée par Magnus qui redescendait de Praag. Constituée en grande partie de kislevites, les troupes gardaient en mémoire la vision cauchemardesque de Praag et chargèrent avec une violence forcenée. Magnus sonna à son tour la charge pour prendre le chaos en tenaille. Désorientées, les hordes subirent de plein fouet le courroux des hommes. Les défenseurs kislevites et les nains sortirent à nouveau des remparts pour enfoncer le chaos sur un troisième front. La victoire fût totale.

_guerre1

Le vieux monde était sauvé et Magnus dit « le pieux » du fait de sa foi en Sigmar fût élu Empereur en 2304 à Nuln où il établit sa cour, mettant fin à des siècles de guerres intestines. Personne n’aurait pu empêcher son couronnement, ni le clergé ni les comtes électeurs. Le peuple était derrière lui et le peuple c’était l’Empire.
Magnus fût le grand empereur que tous attendaient, il réunifia les provinces, rétablit l’ordre et entama une ère glorieuse de reconstruction. Les serviteurs du Chaos furent pourchassés jusqu’au cœur des forêts et les terres abandonnées furent
recolonisées.
Ce fût également lui qui, grâce à l’aide de Teclis, fonda les collèges de magie impériaux. Il engagea l’empire sur une ère de progrès et de recherche de la connaissance.
Magnus le pieux est le véritable sauveur de l’Empire et son nom reste dans le coeur de tous les citoyens comme tel.

_magnus

A la mort de Magnus, la couronne impériale fut posée sur la tête du comte Léopold de Stirland, puis sur celle de son petit-fils Dieter. Durant le règne de Dieter, la cité de Marienburg fit sécession en échange d’une immense donation au trésor impérial. Dieter ne fut pas un Empereur populaire, beaucoup pensaient qu’il avait accepté un peu trop facilement l’argent de Marienburg. Il fut alors remplacé par Wilhem III, prince d’Altdorf et comte du Reikland. Depuis l’avènement de Wilhem en 2429, la couronne resta dans la famille des princes d’Altdorf jusqu’à Karl Franz, l’Empereur actuel.

 

Episode 14 – Hauts Elfes et empire

Un bateau à la dérive s’échoua sur les cotes d’Ulthuan. De facture humaine, il transportait un messager hagard, envoyé par l’empereur des hommes sur le Vieux Monde, Magnus.

Selon le messager, les forces du Chaos attaquaient en masse le Vieux Monde et venaient de franchir Kislev, menaçant le cœur de l’Empire. Les forces assemblées étaient telles que l’Empereur lançait un appel à l’aide désespéré.

bateau

Très affaiblis par la guerre contre les Druchiis, les Hauts Elfes ne pouvaient cependant pas refuser de porter secours aux hommes. Si le Chaos écrasait le Vieux Monde, il ne faudrait pas longtemps avant qu’il ne tourne son insatiable appétit vers les Iles d’Ulthuan. Teclis se porta volontaire pour partir sur le Vieux Monde, et deux autres mages de renom l’accompagnèrent. Ils partirent tout trois pour la cour de l’Empereur, mais les Asurs ne pouvaient guère faire plus, tant leurs minces lignes de défense étaient sollicitées.

Teclis devint rapidement influant à la cour de Magnus, enseignant avec ses deux compagnons des sorts de bataille aux mages frustres des hommes. Avec cette aide cruciale, Magnus gagna de nombreuses batailles et repoussa l’invasion, bien que ce ne fut pas chose aisée. Yrtle, un des compagnons de Teclis, y laissa la vie sur le front et fut enterré avec tous les honneurs de l’Empire.

magos

Teclis, prévoyant la montée en puissance des hommes, et le rempart qu’ils pourraient ériger face au chaos dans l’avenir, accepta la requête de Magnus et fonda les Collèges de Magie de l’Empire, qui aujourd’hui encore enseignent les arcanes à tous les mages impériaux.

Après plus de vingt ans parmis les hommes, Teclis regagna enfin Ulthuan, non sans avoir appris à apprécier les hommes comme alliés. Il y retrouva son jumeau Tyrion, maintenant Champion de la Reine Eternelle et bras droit du Roi Phénix.

ville

 

Episode 15 - L’Ennemi Intérieur

Le Chaos de Warhammer est une force qui va au delà de l’entropie, et qui plonge dans le mal le plus pur et dans la folie.
Il représente le mal absolu,  une force surnaturelle qui change les âmes et les corps et œuvre à la destruction du monde matériel.
Pour les gens du commun, le terme chaos renvoie à des légions de mutants, de guerriers du chaos, de monstres et de démons s’agitant dans les désolations du nord et prêtes à fondre sur les royaumes des hommes. En fait il s’agit d’une force corruptrice plus indicible, qui stimule la part sombre de chaque individu…
Quand les répurgateurs et les prédicateurs de Sigmar mettent la population de l’Empire en garde contre les adeptes du Chaos, l’auditoire s’imagine de puissants guerriers revêtus d’armures noires et maniant des armes démoniaques. Mais tous les esclaves des ténèbres n’affichent pas ainsi leur allégeance. Partout, des hommes sont prêts à échanger leur âme contre la promesse du pouvoir. De nombreux dévots des dieux ténébreux se dissimulent au cœur de la société humaine.

magoschaos.jpg

Au sein de l’Empire, comme ailleurs, des nobles décadents et blasés recherchent des distractions en se tournant vers le culte du Chaos. Bien des hommes puissants désirent l’immortalité et vouent leurs âmes aux dieux noirs dans le vain espoir d’être élevé au rang de démon. Les miséreux et les désespérés sont prêts à tout risquer pour améliorer leur condition. Le premier pas est toujours si aisé.
Ceux qui succombent au Chaos ne partent pas avec l’intention de le faire, mais la tentation du Chaos est fortement implantée dans le subconscient humain. Combien de sorciers sont allés trop loin dans leur soif de connaissance pour ouvrir inconsciemment leur esprit aux ténèbres ? Combien de guerrier se sont transformés en berserks fou furieux, trouvant dans le hurlement de Khorne la réponse à leurs attentes ? Combien de nobles hédonistes, assoiffés de luxure, ont succombé aux appâts de Slaanesh ?

Il existe d’innombrables cultes chaotiques à travers le Vieux Monde. Certains ne sont que des poches de corruption isolées, tandis que d’autres, comme la Secte de la Jouissance et le Culte de la Main Pourpre, sont de vastes organisations comptant des centaines d’adeptes. Tous représentent une terrible tentation pour les faibles.

Beaucoup de sectes ne sont pas ouvertement vouées aux dieux ténébreux : ce sont des sociétés secrètes, des groupements d’hommes influents, et nombreux sont ceux qui réalisent trop tard dans quoi ils se sont engagés. Plus question alors de se tourner vers les autorités, car les églises de Sigmar et d’Ulric combattent ces cultes sans merci et toute personne déclarée coupable d’activités liées au Chaos, même sans en avoir connaissance, est brûlée vive, souvent avec toute sa famille. Il n’est pas d’échappatoire à la damnation.

noblesecte.jpg

Au fils des ans, les adeptes du Chaos dissimulés deviennent plus influents. Ils obtiennent de hautes positions au sein du pouvoir et des autorités, rongeant la société de l’intérieur et attendant le bon moment pour révéler leur vraie nature.
Lorsque la puissance du Chaos montera à nouveau, et que les armées de guerriers du Chaos et des hommes bêtes arriveront, les adorateurs secrets des quatre puissances ténébreuses prendront les armes et se dresseront contre la civilisation humaine au nom des dieux du Chaos.
Les Hommes-bêtes

Beaucoup d’êtres inférieurs du Chaos s’épanouissent dans le Vieux Monde, car ils n’ont pas besoin d’autant de flux de magie mutagène que les créatures du nord. Les plus répandus sont les hommes bêtes, dont l’apparence et l’intelligence ont conservé quelque chose de vaguement humain.

hommebete.jpg

En raison des pouvoirs mutagène du Chaos, un hommes bête peut naître de parents humains. De telles créatures sont souvent abandonnées dès la naissance. Condamnés à mourir dans la forêt, ils peuvent être recueillis et élevé par des hommes bêtes qui les appellent sacrés (ou Gaves). Les sacrés sont perçus comme des présents des dieux du Chaos.

Les hommes bêtes vivent en bandes errantes commandées par les plus forts d’entre eux. Ils infestent les forêts et les terres désolées du Vieux Monde, mais c’est dans le grand nord et dans les Forêts des Ombres qu’ils sont les plus nombreux.
Ce sont les créatures du Chaos les plus nombreuses. Leur population ne peut être qu’estimée, mais de nombreux érudits redoutent qu’elle ne dépasse en nombre l’humanité. Ils représentent une inévitable menace pour les voyageurs qui s’aventurent le long des routes forestières, de même que pour les fermes isolées et les petits villages.

hommebete1.jpg

Les mutants

Plus au sud des désolations du chaos la magie est moins puissante et les hommes y traquent et tuent les mutants. Dans l’Empire, les enfants qui naissent difformes sont exposés aux yeux de tous ou abandonnés dans la forêt pour y mourir.
Aucun être marqué par le Chaos ne peut vivre parmi les vrais hommes.

Certains ont des aptitudes améliorées, une intelligence extraordinaire, une ambition, une force d’esprit ou un charisme irrésistible. D’autres ont des capacités encore plus étranges et peuvent cracher du feu, endormir ou tuer d’un seul regard.
Les hommes possédant de tels pouvoirs doivent se cacher pour ne pas être découverts par les Répurgateurs et les prêtres.

mutant.jpg
Les Répurgateurs

Les répurgateurs sont des exaltés, intégristes et généralement adorateurs des dieux de l’Ordre, qui pourchassent les serviteurs du chaos et leurs alliés où qu’ils se cachent. Leur courroux poursuit les hérétiques (qui émettent des idées dangereuses et contraires aux dogmes des cultes officiels), les blasphémateurs, les profanateurs et les adorateurs du chaos ainsi que les mutants.
Les répurgateurs ont mauvaise réputation à cause des émeutes et des désordres populaires qu’ils provoquent et leur propension à rechercher le mal chez tout individu qui leur déplaît. L’archétype du mauvais répurgateur est l’individu violent qui recherche des bouc-émissaires, encourage la délation, obtient des aveux sous la torture et fait dresser
gibets et bûchers par la population exaltée.
Pourtant, le répurgateur est plutôt un enquêteur à la tête froide, qui se doit de posséder une licence auprès d’une guilde particulière de l’Empire, l’Ordre des chasseurs. Il existe bien sûr de nombreux répurgateurs clandestins et autoproclammés qui opèrent sans licence.
Pour les souverains, les répurgateurs sont, comme les chasseurs de prime, un mal nécessaire pour endiguer la menace du chaos, même si des innocents tombent entre leurs mains.

repurgateurs.jpg

 

Episode 16 - Les Skavens

16symbole.jpg

Il fut un temps où les orques, les nains, les humains et les elfes pensaient être seuls au monde. Ils se croyaient maîtres de la surface et des profondeurs et étaient convaincus que seules les forces du Chaos, très loin au nord, représentaient une menace pour eux. Bien sûr, ils se trompaient…

Le monde réserve bien des surprises à ceux qui croient tout savoir. Il y avait les morts qui remuaient dans leurs tombes, les élus des Anciens en Lustrie et, plus proche de tous, les skavens, une race d’hommes-rats se complaisant dans l’anarchie et la décrépitude. Les skavens vivaient sous les pieds de ces races, sous les rues des cités des hommes et parmi les tunnels des nains. Les skavens attendaient leur heure pour jeter à bas l’ordre et la civilisation et prendre le pouvoir des ruines. Ils attendaient le jour où leur dieu, le Rat Cornu, régnerait en maître absolu…

16armee.jpg

Pendant des siècles les Skavens se sont contentés de vivre en parasites, de répandre la peste dans les villes et les campagnes et surtout d’attendre en observant. Mais un jour tout changea brutalement par un désastre dont aucun ouvrage le relatant n’a survécu.
Une énorme météorite issue du Chaos frappa la cité de Mordheim, qui fut renommée la Cité des Damnés. La ville n’était plus qu’un champ de ruines, mais ce désastre n’était qu’un commencement. Des fragments de Pierre Magique, une étrange matière aux grands pouvoirs occultes, furent découverts au cœur de ce qui restait de la cité.

Depuis des temps reculés les skavens parcourent le monde à la recherche de cette matière étrange que les hommes dans leur ignorance appellent pierre magique mais que les skavens connaissent depuis bien longtemps sous le nom de malepierre, pierre
noire ou pierre des prophètes. C’est parce que des rats grignotèrent de la malepierre et dévorèrent des humains et des nains qu’ils commencèrent à muter pour finir par donner naissance à la race skaven. La malepierre courre litéralement dans leur sang car ils s’en nourrissent et s’en servent dans leurs rituels impies. Jusqu’au désastre qui vit la Cité des Damnés dévastée par un gigantesque météorite de malepierre, la recherche de cette abomination était difficile et longue, car elle se faisait de plus en plus rare. Pour les skavens, cette bénédiction venue du ciel annonçait les prémices d’une guerre sans
merci contre toutes les autres races.

16guerre.jpg
Origine des skavens

Les skavens ont pour capitale une cité jamais approchée par les autres peuples et qui se trouverait au cœur des Marais Maudits, au nord-ouest de la Tilée. Elle est appelée « Skarogne » ou plus rarement « Abjectalie ». Elle fut à l’origine l’une des plus prestigieuses villes construites par les humains et les nains.

Les humains, après avoir construit cette ville magnifique en terre fertile, où tous connaissaient joie et prospérité, décidèrent de remercier les Dieux en érigeant une tour qui irait jusqu’aux nuages afin de pouvoir les rejoindre. La construction fut donc commencée à grande allure, mais, progressivement, l’altitude croissant, elle fut ralentit par les difficultés techniques. Les humains finirent par constater qu’ils ne pourraient pas construire plus haut et lancèrent donc un appel à travers tout le Vieux Monde afin de trouver quelqu’un en mesure de terminer l’édifice. Un étrange homme encapuché se présenta au chef de la ville et déclara pouvoir finir la construction en une journée, de midi à minuit, en échange de l’ajout d’un détail à l’édifice.

16skavens.jpg

Des nuages arrivèrent et commencèrent à former une épaisse chape de ténèbres sur la ville, dissimulant la partie supérieure de la tour.  Dans la soirée, le ciel était noir comme l’encre et de nombreux éclairs verdâtres le zébraient.
A minuit pile, la cloche du sommet de la tour sonna treize fois. Un immense éclair tomba sur le sommet de la tour qui trembla jusque dans ses fondations. Les humains rentrèrent chez eux en espérant y voir plus clair le lendemain.

Les jours suivants, les nuages persistèrent à rester au dessus de la ville et ses environs, répandant continuellement une pluie sombre et polluée.
Les semaines passèrent et les terres aux alentour commencèrent à se flétrir, le blé ne poussait plus et des rats gros comme des chiens couraient dans les rues. Les humains ne sortirent plus de chez eux, beaucoup moururent de faim, de soif ou de maladie causée par la vermine qui s’était mise à pulluler dans toute la région.
Les derniers humains décidèrent de tenter une sortie pour aller voir leurs compagnons nains qui avaient préféré creuser sous terre plutôt que de monter vers les cieux. Ces deniers ne donnèrent pas de réponse.
Les humains défoncèrent donc les portes des mines et tombèrent nez à nez avec des milliers d’yeux rouge vif luisant dans le noir. Une horde pouilleuse d’hommes-rats se rua alors sur les soldats qui furent vite vaincus par le nombre.

Lorsque les nuages s’écartèrent de la tour, une cloche cornue fut rendue visible à son sommet.

16cloche.jpg
L’empire sous-terrain

Inconnue du monde, profondément enfouie au cœur des Marais Putrides se trouve la méphitique capitale des skavens, Skarogne.
Mais bien avant d’atteindre Skarogne, l’inconscient qui s’aventure dans ces marais croisera l’une des nombreuses carcasses d’esclaves qui pourrissent dans les eaux croupies.

Non loin du centre des marais, d’immenses édifices s’élèvent du bourbier, leurs étroites fenêtres semblant jeter un regard accusateur sur l’eau stagnante. Les esclaves s’agglutinent le long des quais, formant des files ininterrompues de silhouettes courbées sous de lourds paniers de céréales. Des milliers de meules et de roues ne cessent de crisser alors que les pâles lueurs vertes vacillent par les fenêtres étroites d’immenses minoteries. Là, les céréales mutantes sont moulues par des roues de male pierre afin de nourrir les hordes avides de Skarogne.

16skarogne1.jpg

Par delà les minoteries, on peut apercevoir à travers la brume des formes étranges, ceux d’une ville dont les infrastructures gigantesques émergent d’un brouillard omniprésent.
Les maisons en ruine se mêlent aux galeries effondrées et aux rues dépavées qui menaient jadis aux places et aux marchés.
Ici et là, des trous béants éventrent le sol, libérant des flammes et des odeurs de souffre. Le sol tremble sous une cadence rythmée émanant des entrailles de la terre.

Au cœur de la cité, une immense tour, dominant un temple, se dresse, solitaire, vers les cieux. A son sommet trône un gigantesque beffroi entouré de silhouettes noires. Des nappes de brouillard toujours plus denses s’enroulent autour de ce lieu sacrilège, comme si elles cherchaient à le dissimuler au reste du monde. C’est le temple du Rat Cornu.

Sous Skarogne, il existe un dédale de tunnels si complexe que même les skavens n’en possèdent pas de plans précis.
Les skavens et leurs esclaves travaillent sans relâche dans d’immenses forges, des laboratoires et des ateliers, expérimentant de nouvelles armes et forgeant les quantités phénoménales de matériaux nécessaires aux hordes grouillantes
de la cité.

16skarogne2.jpg

Les niveaux inférieurs de Skarogne forment un site cauchemardesque où les esclaves incompétents et les clans mineurs luttent pour survivre au milieu de la misère et de la fange. La moisissure envahit les murs, se mêlant à la crasse rejetée par les districts supérieurs qui monte souvent jusqu’à hauteur du genou.

De longs passages taillés dans le roc s’étendent loin vers le nord et l’est à partir de la cité souterraine, plongeant profondément sous les racines des Montagnes Noires. Des milliers de kilomètres de tunnels secrets partent de Skarogne, s’étendant à travers les Voûtes, sous les montagnes du Bord du Monde et même au-delà. Un réseau tentaculaire de passages secrets ronge les Montagnes Grises et s’étend sous les cités inconscientes de l’Empire et de la Bretonnie.

Creusé du nord au sud à travers les Montagnes du Bord du Monde, cet immense empire souterrain, appelé le Cloaque, s’étend jusqu’au frontières du Vieux Monde, aux confins de l’Arabie, des Terres du Sud, voire même de la Lustrie, de Naggaroth et de Cathay.
forteresses naines

La Cité des Piliers est le nom skaven de Karak aux Huit Pics. Les kilomètres de salles jalonnées de colonnes et de voûtes produisent un effet encore plus saisissant que les huit pics qui surplombent le site. C’est le clan Mors qui occupe la Cité des Piliers, et le seigneur de guerre Ronj en est le chef. Ce clan est sans aucun doute le plus populeux des clans guerriers et il occupe bon nombre de mines naines abandonnées et de colonies sous et à la surface des Montagnes du Bord du Monde.

16chef.jpg

Les skavens découvrirent la cité naine plus de sept cent ans avant la naissance de Sigmar. Il leur était impossible de prendre une telle cité souterraine par la force, c’est pourquoi le Conseil des Treize élabora un plan long et tortueux qui s’étendrait sur plus de dix générations. Les clans Mors et Gritak se virent attribuer la tâche de capturer la cité et de la gouverner ensemble en cas de succès. Avec l’aide du clan Mors, les guerriers du clan Gritak passèrent des siècles à creuser sous les niveaux inférieurs de la cité et trouvèrent enfin un accès aux souterrains.

Des techno mages loués au clan Skryre placèrent alors des fragments de male pierre dans les souterrains des nains. Le plan était d’attendre que les nains abandonnent leur cité à cause de la contamination par la male pierre de leurs réserves d’eau.
Mais le Conseil avait négligé un détail d’importance : la pression que faisaient peser sur les nains les orques et les gobelins venus de l’extérieur de Karak aux Huits Pics. Après des années d’expansion, les peaux vertes menaçaient de submerger les nains et de prendre la cité.

16technomage.jpg

Plutôt que de courir le risque de voir la cité prise par les orques, le Conseil ordonna aux clans de l’envahir. Ils devaient se débarrasser des derniers nains avant de faire s’effondrer les niveaux supérieurs pour empêcher une fois pour toutes les peaux vertes de s’emparer de la cité. Sur l’ordre du Conseil, des milliers de guerriers des clans s’engouffrèrent dans la cité par les niveaux inférieurs et submergèrent les nains grâce à l’effet de surprise. Se rapprocher de la surface s’avéra moins facile que prévu, les nains faisaient preuve d’une résistance acharnée, fortifiaient leurs tunnels, utilisaient l’huile bouillante, la poudre à canon et des pièges complexes pour repousser les assauts
frénétiques des skavens.
Pendant des dizaines d’années, les skavens ne réussirent à envahir que les niveaux les plus bas et furent constamment tenus en échec dans leurs tentatives pour accéder aux niveaux supérieurs. Les espions avertirent les seigneurs de la guerre que les orques et les gobelins tenaient la cité en surface et repoussaient les nains toujours plus profondément. Fort heureusement, les techno mages du clan Skryre trouvèrent l’arme qu’ils leur fallait pour renverser le cours des choses : les globes de vent empoisonné.

16globe.jpg

Les nains moururent par centaines lorsqu’ils furent confrontés aux vapeurs délétères des globes dans l’espace confiné des tunnels. Le gaz verdâtre battit en brèche toutes les défenses que les nains purent rassembler. Les skavens parvinrent enfin aux niveaux supérieurs après une semaine ininterrompue de combats acharnés. Réalisant la perte inéluctable de leur forteresse, les nains survivants murèrent les tombeaux des rois et se frayèrent un chemin pour porter la funeste nouvelle jusqu’à Karaz a Karak.

Dans la cité naine abandonnée, les guerriers des clans Mors et Gritak affrontèrent bientôt les orques et les gobelins.
Une série de batailles féroces n’aboutit qu’à délimiter les secteurs appartenant à chaque camp. Au cours de la dernière grande bataille qui se déroula dans la salle de cérémonie du quartier ouest, le clan Mors, en accord avec les ordres initiaux du Conseil fit s’écrouler la voûte sur les orques. Ils négligèrent toutefois d’informer le clan Gritak de leur projet et la majorité des guerriers de ce clan périt dans les éboulements. Après avoir réduit les rares survivants en esclavage, le clan Mors revendiqua l’intégralité des niveaux inférieurs. Les Seigneurs de la Ruine cédèrent à cette requête et à dater de ce jour, la Cité des Piliers resta propriété du clan Mors et devint leur plus grande forteresse et leur plus grand centre d’élevage.

16elevage.jpg
 

 

Episode 17 – Le monde aujourd’hui


La Lustrie

Les slanns n’ont jamais été très nombreux et leur nombre n’a jamais cessé de décroître. Leurs connaissances, héritage des Anciens, ont progressivement disparues, ne laissant qu’un vague souvenir de grandeur et beaucoup de superstitions, mais elles suffisent aujourd’hui encore à en faire les plus grands sorciers du monde de Warhammer. Même s’ils ne possèdent plus la puissance de leurs ancêtres, ils sont plus instruits que les plus érudits des mages elfiques.

 17lustrie.jpg

les Hauts Elfes

Ulthuan est toujours là, ses tours d’or blancs et ses flèches d’argents pointant fièrement vers le firmament. On raconte que les villes des Hauts Elfes sont de pures merveilles et qu’elles concentrent des richesses qui dépassent l’entendement.
Les Asurs sont peu nombreux, et leur nombre décline au fil des guerres. Les visions de Teclis annoncent le déclin inéluctable des Asurs et l’avènement des hommes. Mais tant que la Flamme d’Asuryan brûlera, les Asurs pourfendront, par les lames enchantées et les arcanes majeures, les ennemis de la Reine Eternelle et les forces du Chaos.

Le roi actuel, Finubar le voyageur, a fait sortir le royaume elfe d’une longue période d’isolement et les affaires avec le Vieux Monde reprennent.

 17elfes.jpg

Les Nains

Depuis plus de deux mille ans les nains vivent donc en bonne entente avec les hommes et nombre de ressortissants nains résident dans les villes impériales telles qu’Altdorf.
Le principal objectif des nains reste, encore aujourd’hui, de reconquérir l’ensemble des citadelles perdues lors des guerres gobelines. La tâche est malaisée car les Karak sont difficiles d’accès et les dangers qui s’y terrent parfois bien plus grands et plus anciens que les bandes de peaux vertes qu’on peut s’attendre à y trouver. La fierté (et les richesses enfouies) des nains font qu’ils ne renonceront jamais et qu’ils lutteront jusqu’à reprendre chaque pouce de terrain jadis cédé aux orques.

17nain.jpg 

L’Empire

A la mort de Magnus, l’Empire était de nouveau fort, auréolé de sa victoire durant la grande guerre contre le chaos. Le comte Leopold du Stirland lui succéda, puis ce fût au tour de Dieter de Stirland, son petit fils, qui accepta la sécession de la riche cité marchande de Marienburg contre une somme colossale. Cette mesure le rendit impopulaire et la couronne échut à Wilhem III, prince d’Altdorf et comte de la province du Reikland. Le trône est resté dans la famille des princes d’Altdorf jusqu’à l’avènement de Karl Franz premier, l’empereur actuel, en 2502

 img015.jpg

Le Chaos

Archaon toujours vivant, le Seigneur de la Fin des Temps n’a pas dit son dernier mot et le sort de l’Empire est plus que jamais incertain  .
Successeur de Engra Morte-Epée, il est le champion elu des quatres Dieux Majeurs, le plus puissant de tous. La questions que se pose les hommes maintenant est: « Ou se cache le Champion de l’Ordre qui saura s’opposer a lui? et reste-t-il assez de force dans le monde pour défaire la plus grande armée du Chaos à défèrler du Nord de toute l’histoire du Vieux Monde? »

17chaos.jpg


15 réponses:

1 2
  1. Archaon écrit:

    bonjour a toi grand conteur d’histoir

    je voulais avent tout te dire que tout ce que tu ecries est magnifique (cici ces vrais) et je suis absolument etoner par tout ce que tu conais sur l’univers de warhammer

    cela doit fair iento 3 ou 4 an que je joue au jeux de figurine (jai 4 armée mais eulement deux qui peuve sapler armée :P ) hé je me consentre surtout sur une d’entre elles l’empire ^^

    je voulais te demender ci tu te basais sur ce jeux ??? (je sais quil ia encore des jeux video ces pour ca ^^)

    care ci oui tu a fais une petite erreur dans l’episode 9 (jai pas encor lu tout les otre)

    en realiter gal maraz na jamais disparu la preuve karl franz lutilise (ces une de ces arme en option avec le croc runique)

    encor une fois jador ce que tu ecris et jaispair que tu continura ^^ aller bonne continuation

  2. Salut à vous thorgrim, darkan, damien, Tholn et Hereydd,

    je n’ai malheureusement pas beaucoup de temps pour m’occuper de ce blog comme il le mériterait, mais je suis bien content que mes articles vous plaisent…

    Que Sigmar vous garde dans l’ombre de son marteau !

  3. Hereydd écrit:

    Je vois que tu en sais un rayon sur l’un des meilleurs univers médiévaux-fantastiques qu’il y ait jamais eût,je penses que tu aimerais Manowar,Rhapsody of fire,Hammerfall ou encore Dragonforce,leur univer s’en rapprochent.

  4. Bonjour a toi honorable voyageur du monde
    j’honore ta reconstitution du vieux monde et je ne m’attende pas a des images que je n’ai même pas trouver dans les bouquin très beau boulot
    Que les étoiles Guide tes pas par grinmir et grugni
    Baruk Khazâd!Khazâd ai-mênu!
    « les haches des nains,les nains sont sur vous! »

    Tholn,maitres des mont du milieu,vassal de baronnie,tranche-bras,le capitaine au marteau

  5. Damien écrit:

    ha tu vas te marrié :) bonne chance mais ne nous oublie pas !!! :p et moi ma région c le 91 juste a titre indicatif bien sur .

1 2

Laisser un commentaire

Scrabble Corbières Littoral... |
Le grand sphynx |
666pokerclub |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jeux video
| DEVENIR RICHE !!
| Jeux Videos