PasLaBarbe

Une mine, ils appellent ça une mine !

  • Accueil
  • > Ma pipe, mes pantoufles et un bon bouquin
Ma pipe, mes pantoufles et un bon bouquin

Quel roman ou  saga t’as fait le plus vibrer ? Que conseillerais-tu de prendre à lire si on devait finir tel robinson à décrépir sur un vieux caillou ? (genre mediéval ; fantastique ; SF)

En quelques lignes, donner : Titre – Auteur – Description – Appréciation perso

Si tu veux mettre une image de couverture pour illustrer le bouquin faut me l’envoyer par mail et je m’en occupe.


6 réponses:

  1. « Les enfants de Hurin »

    ou comment sortir un nouveau livre 34 ans après sa mort.

    Un nouveau livre de J.R.R. Tolkien intitulé «The Children of Hurin» qui est disponible dans les librairies depuis le 17/04/07 suscite déjà la convoitise des studios hollywoodiens. Le livre a été achevé par Christopher, le fils et exécuteur testamentaire de Tolkien, à partir de manuscrits laissés par son père.

    «The Children of Hurin» se déroule bien avant l’époque de «The Lord of the Rings» et raconte l’histoire tragique de Túrin et Nienor qui ont été maudits par Morgoth, le premier Seigneur des Ténèbres.

    Des brides de cette histoire ont été racontées par Tolkien dans «Le Silmarillion». Le récit serait plus sombre que celui de «The Lord of The Rings».

    Selon David Brawn, directeur des éditions HarperCollins, des studios hollywoodiens se montrent impatients de mettre la main sur les droits du film. «Avant toute chose nous voulons que le livre puisse vivre sa vie» explique Brawn. «Personne ne peut dire jamais à un film mais les droits sont réservés par la succession. Nous voulons voir quelle réaction il aura et le laisser suivre son cours» ajoute le directeur.

    Disponible actuellement en anglais, un version francaise devrait suivre rapidement.

    Plus d’info :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20070418.OBS2574/un_nouveau_tolkien_en_librairie.html

  2. Voici encore une belle description qui donne l’eau à la bouche ou plutot à l’oeil…
    Une saga à ajouter à la liste des futures lectures (vivement la pension :P )

  3. Tendril le Dur écrit:

    Revoilà Tendril !! Je viens de terminer une trilogie très intéressante : L’Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson.
    Avec une chouette petite couverture, et pour changer, un peu d’héroïne au programme puisque le personnage principal est une femme !!

    Térisa Morgan est une jeune New-Yorkaise tellement discrète qu’elle se demande même si elle existe aux yeux des autres. Sa vie sans intérêt en plein milieu de New York lui laisse penser qu’elle peut disparaître à tout moment sans manquer à quelqu’un. Aussi, pour se convaincre de son existence, elle vit entourée de miroirs. Quelle n’est donc pas sa surprise lorsqu’elle voit apparaître un homme, Géraden, au travers d’un de ces miroirs ! D’autant plus que cet homme requiert vivement son aide pour sauver son monde. Son aide à elle alors qu’elle se trouve insignifiante ! Sa plus grande surprise est d’accepter et de partir pour le pays de Mordant où elle va découvrir une toute autre réalité. Dans ce monde aux allures médiévales, les miroirs ne reflètent pas une image mais ouvre une porte vers d’autres mondes. Térisa va devoir faire face à sa nouvelle vie. Et surtout se révéler à elle-même.

    L’avis de Tendril :

    Attention, n’ayez pas peur; ça n’a rien à voir avec Narnia, je préviens tout de suite! Il n’est pas question de traverser un miroir au lieu d’une armoire, pour se retrouver dans une monde infantilo-fantastique, digne des plus beaux contes de fées!

    Très rapidemment, on se retrouve dans un monde médieval, pur et dur, en plein conflit dans le royaume de Mordant!
    L’originalité de ce monde réside dans la magie. En effet, à Mordant pas de magicien, vieil ermite ou encore autre nécromant traditionnel, mais place aux imageurs !

    Ces imageurs ont le don de translater ce que bon leur semble par des miroirs, que ce soit une bonne pièce de viande ou une bêbête à 7 pattes, crachant du feu, ne laissant que deux possiblités à des gens comme vous, du moindre don: crier en fuyant ou fuire en criant !

    Cela n’est pas sans me rappeller le concept du jeu Magic, où l’on lance tout plein de gentilles petites créatures…elles sont ici translatées.

    C’est une trilogie qui se lit très vite, tant le rythme est soutenu, les rebondissments nombreux et les trahisons savoureuses…

    C’est avec un souci du détail et de rigueur que Donaldson rend crédible son histoire. Chaque personnage est touchant soit par sa naïveté, soit par sa folie.
    A noter qu’il se passe moins de choses dans le premier tôme. Mais c’est normal car Térisa, tout comme le lecteur(celui qui lit le livre au moment où il le lit), se retrouve catapultée dans un monde qu’elle ne connaît même pas et qui est sur le point de basculer dans la guerre.

    Je vous la recommande franchement !
    Lu et approuvé.
    Tendril

  4. Onkk à Limmm... écrit:

    L’Assassin Royal…
    Voilà l’une des plus belles séries de Fantasy actuelles, qui plus est originale. Ici, on ne vous parlera pas de sauver le monde tel que cela est présenté chez un Tad Williams, et vous n’aurez pas à vous préoccuper des Elfes si parfaits d’ordinaire, puisqu’ils sont portés absents ! Ce qui ne veut pas dire que l’on ne retrouve pas certaines ficelles propres à la Fantasy, mais du moins, on échappe un peu au moins original. Et vous verrez, vous ne le regretterez pas, une fois commencé !

    Résumé du volume 1, L’Apprenti Assassin :
    Fitz est le fils bâtard du prince Chevalerie, héritiers du royaume des Six-Duchés. Amené à la cours, il est élevé par Burrich, le maître des écuries, jusqu’à ce que le Roi Subtil le remarque et décide d’en faire son assassin personnel. Il suit alors en grand secret l’enseignement d’Umbre. Il suivra également l’enseignement de l’Art magique sous le joug du cruel Galen. Mais son statut de bâtard rend le sort de Fitz très précaire, sa vie n’ayant d’importance que tant qu’il peut être utile. Le royaume est menacé par les pirates rouges qui harcèlent les côtes et transforment les habitants des villages qu’ils pillent en mort-vivants semant la terreurs…

    Avis de Onkkk à limm… :
    Sans conteste les meilleurs livres que j’ai lus dans ma vie. Je viens de terminer la saga qui n’est composée, excusez du peu, que de 13 tomes. Et bien, j’en aurais encore lu une bonne dizaine s’il y en avait encore. L’intrigue nous tient en haleine jusqu’au bout du dernier bouquin. N’hésitez pas à me les demander, je vous les prête volontiers et vous m’en direz des nouvelles.

  5. Tendril le Dur écrit:

    «Mercenaires nous sommes et nous resterons. Que nous importe si la cause de notre employeur est légitime ? On nous paye pour la servir.» [Glen Cook ] – La Compagnie Noire

    Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. Nos traditions et nos souvenirs ne vivent que dans les présentes annales et nous sommes les seuls à porter notre deuil.
    C’est la Compagnie Noire contre le monde entier. Il en a toujours été, il en sera toujours ainsi.
    Pourtant, le jour où notre capitaine a signé pour nous enrôler au service de la Dame et de ses dix Asservis, n’était-ce pas signer avec le Mal lui-même ? N’était-ce pas renoncer à notre âme en allant combattre les rebelles et l’espoir qu’ils placent en la Rose Blanche, la libératrice mythique de ce monde qui ploie sous la sorcellerie ?

    L’avis de Tendril :

    Roman de Dark Fantasy, qui porte donc bien son nom, la Compagnie Noire nous plonge dans une atmosphère lourde et sombre.
    Composée de vieux loubards au passé obscur, la Compagnie se veut néanmoins soudée dans un monde hostile, dans lequel complots et trahisons sont les seules règles.
    Au fil de cette trilogie, la Compagnie s’enrôle dans des missions toujours plus sombres, toujours plus dangereuses, sans se soucier de la « justeté » de sa cause, pour autant qu’elle soit rémunérée.
    Depuis la création de la Compagnie, un membre retranscrit les annales de la Compagnie Noire. C’est maintenant Toubib qui reprend le flambeau…

  6. «Il n’est pas prudent d’écarter de ses calculs un dragon vivant, quand on est près de lui.»
    [ J. R. R. Tolkien ] – Bilbo le Hobbit

    Tout allait bien pour le paisible Mr Bilbon Sacquet de Cul-de-Sac jusqu’au jour ou débarquèrent Gandalf et treize nains (à savoir Thorïn, Balïn, Bifur, Bofur, Bombur, Dwalïn, Gloïn, Oïn, Dori, Nori, Ori, Fili et Kili) pour aller récupérer le trésor usurpé aux ancêtre des nains par le dragon Smaug.
    S’ensuit donc un voyage via Fondcombe, les Terres solitaires, la Forêt noire …
    Bilbon se révélera indispensable à l’opération, et découvrira le fameux Anneau du Pouvoir, « Dard » et sa cotte de maille en mithril.

    Bilbo le hobbit est avant tout un conte écrit par Tolkien pour lire à ses enfants lors des longues soirées d’hiver… Et ca se ressent : c’est féérique, c’est plein d’humour, et ca se lit très facilement. Si vous avez envie de retourner en enfance l’espace de quelques heures…

Laisser un commentaire

Scrabble Corbières Littoral... |
Le grand sphynx |
666pokerclub |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jeux video
| DEVENIR RICHE !!
| Jeux Videos